Douleur à Rodez

Toute douleur qui ne se détache pas est une douleur perdue
Simone Veil

On distingue 2 types de disciplines totalement différentes :

L'hypnoanalgésie

L'analgésie est la diminution ou la suppression de la sensibilité à la douleur dans un but thérapeutique (soulager la douleur). C’est indiqué dans les douleurs chroniques. Il faut savoir que la douleur ressentie a plusieurs dimensions :  la douleur physiologique, mécanique, mais aussi la douleur émotionnelle. La douleur émotionnelle regroupe la peur de la douleur, ainsi que le souvenir de la douleur. En hypnose nous travaillons sur la douleur émotionnelle, toujours en suggérant que le signal douloureux a une valeur d'alerte, notamment s'il y a besoin d'une prise en charge médicale.
Dans le cas de la douleur chronique, je travaille toujours avec l'auto-hypnose. En effet, il est nécessaire que la personne soit autonome et apprenne à gérer sa douleur elle-même. Dans ce cadre particulier, l'auto-hypnose devient une pratique régulière dans la vie de la personne.

L'hypnoanalgésie est possible en complément d'une prise en charge médicale
 

L'hypnosédation

L’hypnosédation se pratique dans le cadre d'une interventions chirurgicale invasive. Elle combine l’induction d’un état d’hypnose chez le patient, à l’administration d’une sédation antalgique et l’injection d’un anesthésique local sur la zone à opérer.
D’après le rapport de l'INSERM, les personnes se rétablissent plus rapidement et ont moins d’effets secondaires après une opération quand ils ont reçu l’hypnosédation.

La pratique de l'hypnosédation est réservée aux professionnels de santé spécialisés en anesthésie. De nombreux hôpitaux propose cette prise en charge, l’institut Curie, l'institut Paoli Calmettes, le CHU de nîmes...